La souscription d’une couverture en responsabilité civile n’est pas obligatoire pour la majorité des usagers de vélos électriques. Pour autant, la multirisque habitation est loin de répondre à tous les besoins de protection des cyclistes ayant fait le choix du vélo à assistance électrique (VAE).

Le conducteur de VAE dont la puissance ne dépasse pas 250 watts et dont l’assistance n’est pas activée au-delà de 25 km/h n’est soumis à aucune obligation d’assurance. Dans ce cas de figure, le cycliste doit se référer à sa multirisque habitation. « La plupart des contrats d’assurance MRH comprennent la responsabilité civile des souscripteurs et les couvrent en cas d’accident avec leur VAE. » En cas d’accident, le principe de l’indemnisation ne dépendra pas du comportement du cycliste ni d’une éventuelle faute de conduite.

« L’assurance contre le vol est la plus souscrite par nos clients utilisant des VAE. Les cyclistes pensent souvent qu’ils peuvent être couverts par leur MRH en cas de vol, mais ce n’est pas le cas, sauf si le vélo était stationné chez eux », confirme Julien Boyer, directeur assurance, marketing & communication de FMA Assurances. « En cas de délit de fuite commis par un cycliste utilisant un VAE, le FGAO prend également en charge l’indemnisation des atteintes à la personne », ajoute-t-il. En cas d’accident corporel sans tiers responsable, par exemple lorsque l’utilisateur du VAE chute seul et se blesse, aucun dispositif d’indemnisation n’est prévu par le FGAO.

Le cycliste devra alors se référer à son éventuel garantie accident de la vie. Le contrat GAV lui permettra d’assurer le remboursement des soins éventuellement non pris en charge par sa complémentaire santé et indemniser également les préjudices consécutifs à l’accident, comme la compensation des éventuelles pertes de revenus. « Les produits d’assurance permettant de garantir les vélos et leurs utilisateurs sont encore peu connus du grand public. Nous travaillons, tout comme les courtiers de proximité, à faire davantage connaître ces solutions », explique Julien Boyer, directeur assurance, marketing et communication de FMA Assurances.

Incluse dans les contrats résidence principale, l’offre Prem’s et responsabilité civile de la Macif, par exemple, garantit les dommages que le cycliste peut causer aux tiers avec son VAE. L’option bicyclette, accessible avec le contrat habitation Macif, est une assurance vélo qui garantit le VAE contre le vol, la casse et l’incendie lors de déplacements. De son côté, la Maif conseille aux cyclistes utilisant un VAE le contrat Praxis Solutions, qui les protège en cas d’accident sans tiers responsable lors d’une chute. Cette assurance couvre les accidents de la circulation en tant que piéton ou cycliste, ainsi que les accidents de la vie privée.

Source : L'ARGUS DE L'ASSURANCE LE 26/10/2022 à 16h14