Au grand dam des consommateurs et des assureurs, les difficultés d’approvisionnement au niveau mondial font grimper le prix des pièces. L’association Sécurité et Réparation (SRA) publie les chiffres des constructeurs les plus chers. Tous les indicateurs sont au rouge. 

Prudence au volant...Chez le garagiste la facture s’envole toujours plus haut, mois après mois. Et alors que les problématiques liées au pouvoir d’achat et à l’emploi montent en puissance, la maîtrise du coût de réparation automobile revient au tout premier plan. Une variation « extraordinaire depuis la mise en place du panier pièces », souligne SRA. Concrètement, la hausse du coût des pièces vient directement affecter la charge sinistre des assureurs auto qui n’ont d’autre choix que de la répercuter, en partie, sur les tarifs des pièces constructeurs.

Or, de manière mécanique, les difficultés d’approvisionnement au niveau mondial ont également fait grimper le prix des pièces. Selon le dernier baromètre IdGarages.com publié mi-août par nos confrères du Parisien-Aujourd'hui en France, les pièces de freinage ont augmenté de 8,66 % au deuxième trimestre 2022 par rapport à la même période l’an passé. L’huile a pris 16,33 % de hausse, les pièces d’embrayage et de transmission + 4,95 % et le moteur + 12, 63 %.
Source : L'ARGUS DE L'ASSURANCE LE 27/10/2022 à 16h18