Santé et prévoyance : comment Allianz s'attaque à l'absentéisme avec Axomove

L’assureur s’est associé à la start-up spécialiste du traitement des troubles musculosquelettiques (TMS) afin de déployer à grande échelle une solution pour ses assurés en santé. Explications avec Pierre Vaysse (à gauche), leader de l’écosystème « Ma Santé » et directeur technique collectives d’Allianz France, et Clément Morel, cofondateur d’Axomove.

L’Argus de l’assurance. Quelle est l’origine de ce partenariat entre Allianz et Axomove ?

Pierre Vaysse. Nous observons constamment le marché pour voir ce qui peut apporter un bénéfice à nos assurés en santé et à nos ayants droit : les troubles musculosquelettiques (TMS) et, au-delà, l’absentéisme constituent un enjeu croissant ces dernières années.
Trouver des outils qui nous permettent d’y répondre, comme Axomove, était important.

Clément Morel. Allianz cherchait à déployer à grande échelle une solution pour lutter contre les TMS. Jusqu’à présent, cela s’effectuait de manière épisodique, et souvent en direct. Axomove propose une réponse globale. De l’avis de tous, en prévention comme en curatif, le meilleur moyen de résoudre les douleurs liées aux TMS est l’exercice thérapeutique.

Comment fonctionne Axomove pour les assurés concernés ?

C. M. Quand un utilisateur se connecte sur notre plateforme, il répond à un questionnaire initial afin d’identifier les besoins et les exercices les plus adaptés, réalisés ensuite uniquement avec des kinésithérapeutes. Nous proposons des programmes d’exercices
personnalisés, un service de téléconsultation en visioconférence, qui inclut un bilan complet et trois séances individuelles de suivi d’une demi-heure avec un kinésithérapeute, un tchat en ligne et un coach intelligent nommé Axobot, qui peut proposer des exercices physiques préventifs. Si nos kinésithérapeutes ne sont disponibles qu’en semaine, le service est ainsi accessible à tout moment.

Pour l’heure, quel est le modèle économique ?

P. V. Axomove est inclus dans l’offre Allianz Prévoyance Entreprise (APE), à destination des TPE et PME. Tout le monde y trouve son intérêt ! Les clients restent dans la durée avec nous, ce qui nous permet de bénéficier d’un réel impact positif en termes de sinistralité. Nous sommes également contactés par de grandes entreprises qui n’ont pas souscrit l’offre APE. Nous pouvons aussi leur proposer ce service au cas par cas, avec une tarification adaptée.

C. M. Nous pouvons également accompagner personnellement les grandes entreprises dans leurs projets de lancement de programmes de lutte contre les TMS, ce qui peut se faire de manière présentielle avec des kinés.

P. V. Nous aurions pu investir de manière exclusive dans Axomove, mais ce type de service a tout intérêt à être mutualisé. C’est une logique que nous avons déjà mise en place pour  d’autres services : les réseaux de soins avec Santéclair, le sport-santé avec Siel Bleu, la santé mentale avec Moka.care… Plus il y a d’utilisateurs, mieux c’est !

C. M. Cette mutualisation est une logique globale dans le secteur. Nous avions d’ailleurs déjà parmi nos clients des mutuelles, avant Allianz. Notre solution s’insère facilement dans des offres de services et, aujourd’hui, elle reste différenciante.

Source : L’ARGUS DE L’ASSURANCE LE 14/09/2022 à 14h42